Intention

L’exil ou prendre le temps de laisser sourdre la figure de l’autre.
Produire pour un instant la figuration de l’existence des réfugiés dans l’espace-temps public, donner de la consistance à leur présence humaine, puissante, renverser pour un moment intense leur situation d’exilé, leur statut d’immigré.

Descriptif

Des locuteurs étrangers, réfugiés et expatriés, rencontrés dans divers lieux sont actants du processus créatif et deviennent figures de l’oeuvre. Chacun d’eux témoigne en sa langue d’origine, d’une des multiples expériences de l’immigration, libre à lui de relater ce qu’il trouve exprimable publiquement.
C’est la puissance de l’altérité brute de chacun d’eux liée à celle d’un autre qui forme la chaîne d’humanité, plus qu’un forum, c’est le dessein d’une place publique polyphonique qui se fait jour ici.
Au rythme du montage virtuel, l’image fluide de l’apparition et la disparition des visages et des personnes, glissant de l’un à l’autre, forment un paysage sonore et visuel qui fait ritournelle urbaine et cosmopolite.

Création partagée

Dépôt de témoignage et d’images souvenirs.

Œuvres réalisées

> « Exil (Pièce 1) »_ Film vidéo + Dessin installé 1/1_(La Luna) _2005
> « Exil (Pièce 2) »_ Film vidéo + Installation multi écran_ (La Luna) _ 2007-2009

EXIL (Pièce 1)

Projection. Film vidéo réalisé par le collectif La Luna.
Dessin installé à échelle 1/1

Ce film, réalisé à partir d’images captées à même l’espace public, celui de la rencontre, propose aux locuteurs étrangers d’exprimer leur premiers jours d’arrivée en France, de dire ce qu’ils en retiennent. En leur propre langue. Nous ne comprenons pas, nous écoutons, nous saisissons une tonalité, une attitude. La joie, la tristesse, le danger et la dignité deviennent formes visibles, rythmiques et mélodiques.
Projetée à échelle une, la bande vidéo fait irruption dans le cadre de la porte et questionne l’attente de la personne figée, assise sur le lit de sa chambre précaire d’un hôtel d’urgence de la périphérie nantaise. Nous devenons à notre tour étranger, pris dans cet étrange face-à-face.

EXIL (Pièce 2)

Projection. Film vidéo réalisé par le collectif La Luna.
Chaise hospitalière
Technique mixte, 280 X 210 cm

Ce film, témoigne de parcours individuels de migration : du rêve de devenir, de ce que l’on laisse derrière soi pour exister ailleurs, de la nécessité de partir. Apprendre de cette situation si particulière de l’exil. Chacun se présente à nous de dos et se raconte à lui-même (face à sa propre image). Se sentir aussi exilé de l’intérieur : isolé, repoussé, venant de loin, de l’autre côté, de l’ailleurs de la ville. Il s’agit d’un dévoilement intime de la condition d’exilé. Les personnes s’expriment en langue française, colorée de leur accent venu d’ailleurs. Ce besoin de confidence est perçu comme une opportunité d’ouvrir de nouveaux territoires existentiels habitables.
Cultiver de façon intense l’intérêt pour l’autre : son altérité, sa singularité, sa différence, sa dimension étrange deviennent dès lors vecteurs d’attention particulière et d’imagination créative. « Etre à l’écoute du souffle de l’autre ». Cette réceptivité intense à l’autre, ce « face-à-face à échelle un » permet d’exprimer les points de friction vivifiants et d’inventer par conséquent les solutions provisoires de la compréhension réciproque.
Le montage virtuel lie entre eux des moments d’être intenses qui se nouent au passage d’un milieu à un autre et fait sortir chacun de son territoire pour l’emporter, pour le décoller vers un devenir plus large.
… et toujours un morceau de ciel bleu au-dessus de ma tête……

Restitutions publiques et expositions

> Septembre 2005 / installation (espace public), Fondation Advicienne, Cité internationale, Paris
> Juin 2006 / installation (espace public), La Fête des Langues, Place du Bouffay, Nantes
> Juin 2007 / (Exil 1) installation (espace public), Rue de la Douane, dans le cadre de « Art connexion », Trentemoult-les-Rezé
> Juin 2009 / (Exil 1+2) installation (espace public), dans le cadre de « Art connexion », Trentemoult-les-Rezé
> Janvier 2010 / (Exil 1+2) installation, Nomadie, les femmes dans le mouvement du monde, Espace Cosmopolis, Nantes
> Juin 2011 / installation, La galerie du Rayon Vert, Butte Saint-Anne, Nantes
> Septembre 2012 / installation, Exposition Nantes itinéraires artistiques, Galerie du Rayon Vert, Nantes
> Avril 2012 / installation, Exposition La coopérative publique de La Luna, Atelier Alain Lebras, Nantes
> Octobre 2016 / installation, Exposition Migrations au XXème siècle, Espace international Cosmopolis, Nantes
> Mai-juin 2018 / installation, Exposition Nomades sous la lune (25 ans de travail artistique de La Luna), L’Atelier, Nantes

Partenaires opérationnels

EXIL (Pièce 2) a été réalisé dans le cadre de la Politique culturelle de proximité : L’ART EN PARTAGE, financé par la Direction culturelle de la ville de Nantes.