Intention

Explorer les nouveaux paysages et les possibles espaces de reconquête dans l’espace public, accessibles aux inventifs : points de respiration dans la ville, espaces végétaux et espaces symboliques, lieux précieux et jardins intimes, assises singulières, page-paysage. Au gré de l’arpentage collectif du paysage qui nous entoure, représenter les lieux précis où prendre place, pointer les menus gestes de reconquête possible par chacun. C’est le scénario de nos futures performances urbaines et actions collectives.

Descriptif

Nous avons marché dans la ville. Nous procédons à des déplacements physiques et sensoriels à la recherche des lieux qui nous traversent. Les coulées, les sols, les strates, les chemins, les murs, les failles, les plis, les percées, les ruptures, les creux, les surgissements, les traces. Il s’agit d’observer, de révéler ce qui trame nos parcours quotidiens dans la ville. être attentif aux détails, être réceptifs aux perceptions.
«  Ouvrir les yeux. S’ouvrir à une poésie spéciale »
Nos lieux précieux
Dessiner un parcours comestible dans la ville
La cueillette d’Antoinette (valeur d’usage) vs le treck ethno-botanique (paroles d’expert)
Au pied de l’immeuble j’avais mon coin à moi, un pot de fleur et je plantais
Quelque chose qui grimpe qui croit qui évolue
S’inventer un jardin même chez soi
Mon grand-père ramassait des plantes qui soignent et les donnait aux gens
J’aimerais planter des framboisiers des groseilliers
J’aimerais que l’espace public redevienne symboliquement fécond
Transporter des graines sous mes semelles et les semer
Avoir toujours quelques graines dans les poches
Créer des jardins fertiles pour les gens tout autour
Moi j’ai un caillou au bord de la Loire
Moi j’ai un banc au Jardin des Plantes
Se réappropier les bancs dans la ville, se poser, se reposer
Etre assis à 2 dans la ville
Un hamac pour toi et moi dans un jardin détente
Des espaces cousus main
Espaces publics de reconquête
Travaux publics / trésors publics

Ateliers de création partagée

campements urbains / captation, fabrication, restitution in sitù

La Luna met en place des ateliers de création une fois tous les 15 jours (sur un rythme continu)
Des workshops intensifs autour des savoirs faire des différents participants (dessin, son, couture, broderie, crochet…), Des temps de discussion (plénière) et des espaces critiques autour des œuvres en cours de réalisation .
Des ateliers sonores avec Kalz a Dud (Marcel Taillandier)
Réalisation de la carte textile avec Arlène et les Actions CO (recherche graphique, initiation à la couture, assemblage et création textile)
Réactualisation de la carte au fur et à mesure des présentations publiques

Œuvres réalisées

> « La carte sensible »_ Création textile de la Luna et des couturières d’Arlène_(La Luna +Arlène)
> « L’activation scénique de la carte »_ Performance / Déambulation picturale / Musique_ (La Luna + Kalz a Dud)

LA CARTE SENSIBLE ET SONORE

Création textile de la Luna et des couturières d’Arlène
Capteurs + Création sonore réalisée par Kalz a Dud (Marcel Taillandier)

Ainsi, au travers de toutes ces géographies, nous tentons l’expérience de la transcription d’un terrain commun. La carte dit le rythme de notre marche. Nos accélérations, nos pauses, nos silences, nos mots pour parler ensemble et faire se croiser nos regards. La carte devient archipel, assemblage des fragments de territoire liés par le flux de nos confidences. Elle sera le paysage de notre géographie intérieure, mise en commun.

> Diaporama photo + légendes

L’ACTIVATION SCÉNIQUE DE LA CARTE

Performance / Déambulation picturale (La Luna et les Actions CO)
Création sonore et musique réalisée par Kalz a Dud (Marcel Taillandier)

La carte s’active le temps de diverses présentations publiques (performances, déambulations picturales, exposition) sous forme d’impromptus poétiques. Elle devient le fond scénique de nos gestes précis de reconquête.

Vidéo + légendes

Restitutions publiques et expositions

> Mai 2011 / activation scénique, La Fabrique Blanche (Forme 6), Déambulation colorée, L’art prend l’air, La Fabrique des Dervallières, Nantes
> Septembre 2012 / installation, Exposition Nantes itinéraires artistiques, Galerie du Rayon Vert, Nantes
> Avril 2012 / installation, Exposition La coopérative publique de La Luna, Atelier Alain Lebras, Nantes
> Mai 2014 / sortie de Résidence, Gestes précieux urbains, (Forme 8), Installation intermédia + Performance, La Fabrique de Chantenay, Nantes
> Juin 2014 / activation scénique, Gestes précieux urbains (Forme 8), Performance, Le Grand Renc’Art (4ème édition), MQ des Dervallières, Nantes
> Mai-juin 2018 / installation, Expo Nomades sous la lune (25 ans de travail artistique de La Luna), L’Atelier, Nantes

Partenaires opérationnels

Projet financé par l’ACSE (Politique de la Ville/Etat) et dans le cadre de la Politique culturelle de proximité : L’ART EN PARTAGE, financé par la Direction culturelle de la ville de Nantes